Les J.O. de Rio, un gouffre financier